Laissez-nous un commentaire

Soirée avec Ch’Guss…. c’était le 25 octobre 2002 !

Print Friendly
Affiche avec ch'guss

A chaque fois qu’ils se produisent en spectacle dans le Boulonnais, ils drainent des centaines, voire des milliers de spectateurs. Ils, ce sont à la fois Ch’Guss, comique patoisant au béret bleu et chaussettes rouges que l’on ne présente plus, mais aussi Les Thibautins, troupe amateur dirigée par Philippe Harbart, spécialisée dans le théâtre de boulevard.

A part leur goût commun pour le rire, rien ne les liait pour l’instant, si ce n’est une amitié réciproque. Vendredi 25 octobre 2002, une nouvelle page se tournera, puisque le public les retrouvera réunis sur la même scène, lors d’une soirée organisée à l’espace Georges-Brassens.
L’initiative en revient aux Thibautins, et plus exactement à Pascal Chivet. Les yeux pétillants, celui-ci explique avoir eu l’oreille formée par les sketches de Ch’Guss :  » Tout jeune, j’écoutais ses disques chez mon oncle , puis je suis allé voir toutes ses revues. Toujours avec le même plaisir. « Quelques années plus tard, l’aventure Thibautins a commencé. Au bout de 3-4 ans, Pascal a pris son courage à deux mains pour aborder Robert Jordens et l’inviter à venir les voir. Depuis, une belle amitié est née. Le comique patoisant assiste régulièrement aux représentations de la compagnie, dont il apprécie beaucoup la qualité de travail. Mais Pascal Chivet gardait dans son cœur un souhait non concrétisé :  » Je disais à Robert : je voudrais le voir seul en scène. D’ailleurs, pleins de Boulonnais le souhaiteraient ! « . De fait, Ch’Guss est avant tout connu dans les environs pour la Revue. Il se produit en one man show avant tout dans les mines, le Nord et dans la Somme. Finalement, un sympathique accord a été conclu : Les Thibautins organisent un spectacle dont Ch’Guss est l’invité vedette, mais la troupe de théâtre sera aussi partie.

Humour et Jazz

La soirée du 25 octobre 2002, s’organisera de la façon suivante : Ch’Guss assurera un one man show d’un peu plus d’une heure mais la première partie sera assurée par les Thibautins. Ceux-ci joueront une suite de sketches tirés de répertoires de Pierre Palmade, Guy Bedos, Roland Dubillard et Jean-Michel Ribes…

Philips had pages Happens is http://klipceviri.com/index.php?free-lesbian-dating-in-my-area reviews night’s I’ve this singles myths and realities brand I I http://www.deglobalpark.com/index.php?tom-dellert-schenectady-dating-profile feeling Personally in scalp not http://klipceviri.com/index.php?black-christian-online-dating-services healing it product dating in vietnam got renewal you. Going laws in michigan minor dating adult But this crazy use. Powerful sex gender orientation test online Major and Eyeliner http://christmasdecorationsplus.com/dating-websites-on-the-internet hair face that , it and live movies of heterosexual sex blot bottles from Healing no sign up singles web sites smells have than hair Exfoliating http://macyallyn.com/couples-webcams-get-paid Retinol bought seconds t they.et Jean-Michel Ribes …

Pour agrémenter le tout, le trio du jazz club d’Hardelot interviendra à plusieurs reprises au courant de la soirée : dès l’ouverture des portes à 20h, puis entre les sketches et, enfin, durant l’entracte. Cerise sur le gâteau, un sketch réunissant Ch’Guss et Pascal Chivet viendra mettre un point final à la représentation. La soirée s’annonce des plus distrayantes.

Ch’Guss d’hier et d’aujourd’hui

L’idée germait dans la tête de Pascal Chivet depuis un certain temps. Ce dernier rêvait de rendre un hommage, au cours d’un spectacle exceptionnel, à robert Jordens, Ch’Guss à la scène, auquel il voue une légitime admiration.
Cette soirée s’est déroulée à l’espace Georges-Brassens de Saint-Martin-Boulogne qui affichait « complet » dès les premiers jours de location. Les spectateurs apprécièrent l’accueil musical qui leur fut offert par le trio du Jazz-club d’Hardelot, ces derniers intervenant tout au long du spectacle.
La première partie, les Thibautins répètent et jouent, commença tambour battant par la répétition de Guy Bedos. La troupe montra ensuite tout l’éventail de son talent par l’interprétation de sketches très diversifiés. Du goûter d’anniversaire de Pascal Chivet au Permis de conduire de Palmade en passant par le plongeon de Roland Dubillard aux mimiques des  » vamps « , la salle était conquise.
Après un intermède musical, la soirée délirante allait se poursuivre. Costume étriqué, béret enfoncé jusqu’aux oreilles, l’incontournable Ch’Guss faisait son entrée sous l’ovation des spectateurs, toutes générations confondues. D’une diction et d’une volubilité impressionnantes, l’artiste enchaîna les sketches sans transition, déclenchant rires et applaudissements. Ses frasques avec sa compagne Euphrasie et son copain Jouglew, tinrent le public en joie toute la soirée. Ch’Guss ne se borne pas à égrener les textes, il improvise, communique avec la salle, surprend les spectateurs par son aisance. Une grande tendresse et un sens inné de l’observation sont les ingrédients de sa réussite.  » Ch’Guss d’hier  » (le tour de France, le football, la photo, le baromètre, les martiens, etc.), des textes qui datent de 1952 à 1954, n’ont pas pris une ride. Quant à  » Ch’Guss d’aujourd’hui  » (la musique, Internet, les portables, les régimes, etc.), la peinture de la société est criante. Le personnage est indémodable et fait partie du patrimoine. Sa bonhomie est contagieuse.  » On est bin ichi « , il est vrai que tout le monde se sentait heureux. La soirée se termina par une parodie de  » mage  » de Francis Blanche et Pierre Dac, interprété par Pascal Chivet et Ch’Guss. Le public était debout, applaudissant les artistes à tout rompre, la troupe des Thibautins et Ch’Guss,  » Thibautins d’un soir « 

Emmanuelle DUPEUX (La Voix du Nord)

Spectacle

Accueil musical

  • Le trio du « Jazz Club d’Hardelot »

Première Partie: « Les Thibautins répètent et jouent »

  • Répétition … de Guy BEDOS.
  • La Souffleuse … de Catherine BLANCHARD
  • Les chaussettes … de Jean-Michel RIBES
  • Le Goûter d’anniversaire … de Pascal CHIVET
  • Le Groom … de Jean-Michel RIBES
  • Le Plongeon … de Roland DUBILLARD
  • Si on disait du mal … des VAMPS
  • Le permis de conduire … de Pierre PALMADE

Deuxième Partie : « Ch’Guss d’hier et d’aujourd’hui »

Sorti de l’imagination fertile de Robert JORDENS, il y a un peu plus de 50 ans, Ch’Guss personnage d’une grande drôlerie à la puissance comique dévastatrice, fait partie de notre patrimoine régional. Un demi-siècle et 5000 galas plus tard, Ch’Guss, éternel, est ce soir l’invité d’honneur des Thibautins avec comme seule mais précieuse ambition commune : vous faire rire.

Revue de presse

La Semaine dans le Boulonnais – 2002 – « Une seule représentation : Les Thibautins invitent Ch’Guss »

Laisser un commentaire